search

Accueil > L’Association Sportive > MARATHON de NEW YORK 2019

MARATHON de NEW YORK 2019

lundi 6 janvier 2020, par Perrot P

Anne Sophie Chavy a couru le marathon de New-York.

Notre collègue d’espagnol, Anne Sophie Chavy, nous raconte son aventure : participer à l’une des plus importantes courses du monde : le marathon de New-York ! 42,195 km ! Lorsque la passion du sport permet de vivre des moments et des émotions inoubliables...

" Le 4 novembre, nous sommes arrivés très tôt à Staten Island, l’un des cinq borough de New York que l’on va parcourir. J’attends l’heure de départ avec à la fois une grande excitation, une impatience et une certaine appréhension. J’ai entendu beaucoup de choses sur le marathon : le parcours traverse les cinq quartiers de la ville de New York de Staten Island à Manhattan, en passant par Brooklyn, le Queens et le Bronx. Nous allons devoir enchaîner des passages difficiles de ponts, comme le pont Queensboro qui relie le Queens au quartier de Manhattan. Les faux plats montants sont aussi connus dans la ville et les derniers kilomètres dans Central Park sont assez vallonnés. Mais quand l’heure arrive, c’est la joie et l’émotion qui prend le dessus : ça y’est le ton est donné avec les tirs de canon et la chanson « New York New York » qui résonne devant le pont Verrazano !
Pendant le parcours, nous sommes portés par les new-yorkais qui nous applaudissent et nous encouragent. Il y a plus de deux millions de spectateurs : les célèbres pompiers, les cœurs de Gospel à la sortie des églises, les orchestres professionnels et amateurs, etc L’ambiance est incroyable. Je me souviens du bain de foule au kilomètre 26, au moment d’entrer dans Manhattan en remontant la 1ère avenue. Lorsque l’on passe dans certains quartiers, on vit aussi des choses très touchantes. Les gens vous tendent des éponges ou des bouteilles d’eau. Ils font tout pour vous aider, c’est vraiment très beau ! La magie de New York c’est avoir l’impression d’être la première d’une course. On entend des « good job », « you did it », « congratulations » pendant tous ces kilomètres parcourus. L’arrivée à Central Park me donne particulièrement des frissons ; ça m’a rappelé les images du Tour de France. Il n’y a pas un endroit où on n’est pas encouragé. Je ne suis pas une championne mais le public m’a offert cette illusion. Ici on est tous des supers héros !!! Les 5h03 de course sont passés très vite car l’énergie des coureurs et des spectateurs nous contamine et c’est unique. C’est une course que l’on vit.
Le lendemain, après une bonne nuit de repos, la tradition veut que l’on porte sa médaille toute la journée J’entends des « congratulations » à tous les coins de rue. Aussi, nous sommes fiers de voir notre nom et notre chrono dans le New York Times. Un souvenir familial incroyable qui a marqué la fin d’année 2019 ! "

A.S. Chavy

Portfolio